image
image
image
image

image

28 novembre 2012
 Communiqué - Coordination interjurassienne de soutien au référendum contre la dernière révision de la LAsi

Le 20 novembre 2012

Communiqué :

Coordination interjurassienne de soutien au référendum contre la dernière révision de la LAsi

La coordination interjurassienne veut apporter sa contribution à la récolte de signatures pour lutter contre cette dernière révision de la loi sur l’asile (LAsi) votée à la session d’automne du Parlement fédéral. Cette révision est inhumaine et indigne d’un pays dit civilisé. Pour nous, laisser faire de pareilles choses sur notre territoire sans réagir serait une forme de cautionnement. Malgré un terrain de crise financière facilitant la promotion de la peur et du rejet de l’autre, malgré tous les calculs d’appareils politiques ou d’associations, nous ne devons pas baisser les bras, et oser nous battre pour préserver absolument la dignité de toute personne nous adressant une demande d’asile.

Nous ne prônons pas l’angélisme béat, et il faut sans cesse trouver des solutions et nous adapter à l’évolution constante de ce domaine spécifique, mais ces nouvelles mesures n’apporteront strictement aucune amélioration à la situation actuelle et ne feront que l’empirer, et c’est sans compter encore sur le lot de souffrances infligées à des êtres humains déjà souvent en situation de grande détresse personnelle. Nous ne sommes pas un pays de barbares, mais un pays civilisé, et nous ne devons pas craindre le débat public, après quoi les citoyens choisiront si ils cautionnent ou pas ces mauvais traitements par leur vote.

Les pires points dans cette révision sont les camps d’internement pour les soi-disant « récalcitrants », la non reconnaissance de la désertion comme motif de demande d’asile et l’abolition de la procédure d’ambassade. Cette notion de « récalcitrants » n’a pas de base juridique, et ce flou peut permettre d’interner des personnes n’ayant commis aucun délit, et donc de les enfermer de manière totalement arbitraire. Pour la non-reconnaissance de la désertion comme motif de demande d’asile, ce sont pourtant bien les déserteurs qui sont souvent les opposants les plus farouches à des régimes totalitaires, et aussi qui risquent encore plus la mort en cas de renvoi. Et pour la suppression des procédures d’ambassade, en cas de conflit armé à l’étranger, l’ambassade suisse devrait se barricader pour empêcher des personnes en danger de pouvoir y déposer une demande d’asile, et ainsi légalement pouvoir quitter leur pays en cas de danger de mort.

Ce combat est donc bel et bien un combat pour la vie, et aujourd’hui, si des appareils politiques ou organisations se montrent encore timides pour soutenir ce référendum, nous espérons bien que leurs bases sauront leur faire entendre raison. Actuellement le vent souffle dans la bonne direction, mais le temps presse, gageons qu’il soufflera suffisamment fort pour permettre à ce référendum humaniste et pragmatique d’aboutir.

Partis et organisations qui soutiennent le référendum : Verts jurassiens ; Verts Jura bernois ; CS-POP Jura ; Parti socialiste jurassien ; Parti socialiste autonome ; La Gauche Arc jurassien BE-JU-NE ; PCSI Jura ; UNIA transjuranne ; SYNA ; Union Syndicale jurassienne ; SSP JU ; Partenaires pour l’emploi ; Longomaï ; MJSSP (mouvement jurassien de soutien aux sans-papiers).






image

  
Mouvement jurassien de soutien aux sans-papiers  |   sans-papiers-ju@bluewin.ch  |   Dernière mise à jour: le 31 mai 2017

Site réalisé avec le CMS  logiciel libre sous licence GPL  |  webmestresse  |   
  visites